En savoir plus sur la transmission du Covid 19 à la maison



De nombreuses recherches ont été menées sur les quarantaines du COVID-19 et sur ce que les familles devraient faire pour protéger les parents plus âgés et les enfants. Mais qu'en est-il des personnes vivant avec une personne contaminée par le virus?


Une équipe de chercheurs de Stanford du Stanford-CIDE Coronavirus Simulation Model s'est penchée concrètement sur les risques de transmission du Covid 19 à domicile.


Etude consultable ici. Publiée en octobre dans Clinical Infectious Diseases,elle constate que le taux de contamination secondaire au sein des ménages est de 17%. Cela signifie qu'en moyenne, une fois que la première personne d'un ménage auparavant en bonne santé est infectée par le SRAS-CoV-2, les autres ont environ 17% de chances d'être infectées par cette personne.


L'auteure de l'étude, Hannah fung qui est docteur en biologie réponds à quelques questions à ce sujet :


Quel était le but ultime de l'étude?

Notre objectif était de rassembler les meilleures preuves disponibles sur le risque d'infection chez les personnes vivant avec une personne atteinte du SRAS-CoV-2, à la fois pour éclairer les politiques de lutte contre la maladie et pour améliorer l'exactitude des prévisions épidémiques. Nous voulions également identifier les principales lacunes dans notre compréhension de la transmission du SRAS-CoV-2 au sein des ménages.


Cela m'a surpris que le risque qu'une personne infectée par le COVID-19 infecte un membre du ménage ne soit en fait pas supérieur à 17%.

Oui, de nombreuses personnes m'ont dit qu'elles s'attendaient à ce que le taux de contaminations secondaire des ménages soit plus élevé, étant donné les contacts étroits et prolongés entre les membres du ménage.

Il y a deux choses que j'aimerais souligner ici. Premièrement, les estimations du taux de contamination secondaire des ménages sont conçues pour saisir la part de personnes infectées par la primo infection (la première personne infectée dans un ménage) ; ces personnes peuvent transmettre le virus à d'autres personnes du ménage.

Deuxièmement, les estimations reflètent toute réduction de la transmission résultant de l'utilisation de masques et / ou d'autres stratégies de protection employées par les ménages. Par conséquent, les estimations que nous rapportons pourraient être considérablement inférieures à ce qu'elles seraient en l'absence de ces mesures.


Vous avez examiné 22 études du monde entier qui ont analysé 20 291 contacts familiaux. Les estimations de la transmission par les ménages variaient d'un minimum de 3,9% dans le Territoire du Nord, en Australie, à 36,4% dans le Shandong, en Chine. Avez-vous trouvé des différences culturelles qui vous ont surpris?

Avec seulement 22 études répondant à nos critères d'inclusion, il est difficile de dire quoi que ce soit de définitif sur les écarts culturels, étant donné les différences dans les systèmes de santé, la phase épidémique et les pratiques de dépistage et de quarantaine.

Pour aborder la question de savoir comment la transmission des ménages varie avec la culture, nous avons besoin de plus d'études dans un plus large éventail de localités - en particulier l'Asie du Sud, l'Amérique latine et l'Afrique, qui représentent une proportion substantielle du nombre de cas dans le monde.


Quels sont les enseignements pratiques de vos résultats pour une famille moyenne et comment devraient elles s'adapter à ce virus à domicile et dans les communautés environnantes?

Conformément à d'autres études, nous constatons que la transmission domestique peut être un facteur important de croissance épidémique. Si la prévention de la propagation dans les lieux publics est une première étape essentielle, une stratégie à part entière de réduction de la transmission doit également impliquer des interventions au sein des ménages.

Dans la pratique, les personnes qui peuvent avoir été exposées au SRAS-CoV-2 devraient, dans la mesure du possible, mettre en quarantaine les membres du ménage jusqu'à ce qu'elles soient indemnes d'infection. Cela comprend l'utilisation d'une salle de bains séparée et le sommeil dans une pièce séparée. Pendant ce temps, tous les membres du ménage doivent porter des masques lorsqu'ils utilisent les espaces communs.






7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

©2020 par Bien être total. Créé avec Wix.com